lundi 30 mars 2020 - 9:10
 
 
Generic selectors
Mot exact
Dans le titre
Dans le contenu
Dans les articles
Dans les pages
Filtrer par catégories
Agneau
Apéritifs
Apéritifs
Art de la table
Art de Vivre
Bagels
Balades & sorties gourmandes
Beignets
Beignets
Bœuf
Boissons sans Alcool
Bonbons
Boulangerie
Cakes
Chandeleur
Charcuteries
Chaussons
Cheval
Chevreau
Chocolats
Cocktails
Concours
Confiseries
Confitures
Crèmes & Sauces
Crêpes & Galettes
Crêpes & Gaufres
Crêpes salées
Crêpes sucrées
Croques
Crustacés & Mollusques
Cuisine de la Mer
Cuisine du Monde
Cuisine Régionale
Cuisine Végétarienne
Cuisine Veggie
Desserts
Desserts
Dictionnaire de Cuisine
Entrées
Entrées
Entrées Chaudes
Entrées Froides
Équipement de la cuisine
Fajitas
Fromages & Œufs
Fruits
Fruits de Mer
Galettes de sarrasin
Gaufres
Gibiers
Glaces & Sorbets
Goûters | Petits Déjeuners | Smoothies
Hamburgers
Hot-Dogs
L'Info culinaire
La Cuisine des Petits Chefs
Lapin
Légumes & Accompagnements
Livres & Magazines
Makis
Mises en Bouche
Nems
Noël
Nouveautés Produits
Pains
Pâtes
Pâtisserie
Pizzas
Plats
Plats Uniques
Poissons
Porc
Potages | Soupes | Veloutés
Produits Tripiers
Quiches & Tartes
Recettes Chrono
Recettes de cuisine
Recettes Minceur
Recettes par Thème
Repas de Fêtes
Salades
Samoussas
Sandwichs
Snacks
Suggestions de la semaine
Tacos
Tartines
Tortillas
Veau
Verrines Salées
Verrines Sucrées
Viandes
Viennoiseries
Vins & Spiritueux
Volailles
Wraps
Accueil / Recettes de cuisine / Entrées / Charcuteries / Pâté en Croûte de Canard et Olives Noires Confites
Les Restos du Cœur

Pâté en Croûte de Canard et Olives Noires Confites

Imprimer

pate-en_croute_de_canard_et_olives_noires_confites

Proportions pour 6 à 8 Personnes Temps de Préparation la veille et environ 2 h 00
Temps de Cuisson 1 h 30 Minutes

 

 

Canard

► 1 canette de Barbarie (2 kg) peau enlevée, chair des cuisses désossée et dénervée

Mêlée

► 200 g d’olives noires confites Ascolana (dénoyautées et fendues en 2)
► 50 g de vieux jambon (en brunoise)
► 150 g de poitrine de porc fermier cuite
► 150 g de gorge de porc crue, blanchie et rafraîchie
► écorce d’1/2 citron confit haché finement
► 50 g d’échalote ciselée, étuvée avec 5 cl de Porto
► 2 œufs entiers
► 2 jaunes d’œufs
► 50 g de chapelure blanche
► 15 g de gingembre ciselé
► les feuilles de 3 ou 4 brins de sarriette fraîche (ciselées)
► 15 g de sel, 4 g de poivre noir, 1/2 noix de muscade râpée
► 1 gousse de cardamome verte pilée
► 4 cl d’Armagnac

Pâte à Foncer

► 150 g de farine
► 75 g de beurre
► 3 jaunes d’œufs
► 1 pincée de sel
► 3 cuillères à soupe d’eau

Accompagnement

► 250 g de petits pois frais
► 125 g de crème fouettée
► 250 g de fruits de saison
► 250 g de mini champignons printaniers
► 25 g de sucre
► 5 cl de vinaigre blanc
► 25 cl d’eau
► 5 g de sel

1• Pâte à Foncer

> Dans un cul de poule verser la farine, le beurre pommade, 2 jaunes d’œufs, l’eau et le sel. Travailler ensemble comme une pâte brisée ; réserver au réfrigérateur.

2• Préparation de la Mêlée

> Tailler les filets de canette en petits dés et réserver.
> Hacher (grille moyenne) la chair des cuisses, la gorge de porc, la poitrine ; ajouter l’ensemble des ingrédients et mélanger harmonieusement. Puis, intégrer les dés de filet.

3• Réalisation du Pâté en Croûte

> Beurrer délicatement une terrine ronde ou ovale, tapisser avec la pâte préalablement abaissée au rouleau, en laissant bien déborder sur les côtés. Garnir avec la mêlée puis refermer le tout. Lustrer au jaune d’œuf puis avec un couteau percer le dessus pour laisser échapper la vapeur pendant la cuisson. Mettre au four à 180° C pendant 1h15 à 1h30  environ. Laisser refroidir et couler un peu de gelée liquide dans la cheminée à la surface du pâté en croûte.

4• Finition

> Mixer les petits pois frais en purée, tamiser la purée et incorporer la crème fouettée.
> Dans un saladier, mettre le sucre, le vinaigre, l’eau et le sel. Plonger les fruits et laisser masserer 30 minutes.

5• Dressage

> Servir individuellement en tranches verticales accompagnées de quenelles de Chantilly de petits pois frais et de mini champignons printaniers (girolles) et de fruits de saison (cerises et groseilles à maquereau) à l’aigre-doux.

Né le 11 mars 1949 à Cagnotte

Octobre 1973 Ouverture du restaurant « Trou Gascon » à Paris
1976 Obtention de la distinction « Meilleur sommelier-restaurateur 1976 »
1977 1 étoile au guide Michelin – 16/20 par le guide Gault Millau
1982 2 étoiles au guide Michelin – 18/20 par le guide Gault Millau
1980 Ouverture des « Caves de Marly » à Port Marly (Yvelines)
1986 Ouverture de son restaurant « Carré des Feuillants » à Paris

Depuis 1986

Le Carré des Feuillants obtient 2 étoiles au guide Michelin – 18/20 et 3 toques rouges par le guide Gault Millau

Février 1989 Promotion au grade de Chevalier de l’Ordre National du Mérite
1991 Le Carré des Feuillants devient membre de la chaîne Relais et Châteaux en qualité de Relais Gourmand
1995 Promotion du Carré des Feuillants au guide Champérard
1996 Elu « Chef de l’année » par ses pairs
1998 Promotion du Carré des Feuillants au guide Le Bottin Gourmand : 4 étoiles
2000 Lauréat du Prix La Mazille 2000 (Salon International du livre gourmand de Périgueux) pour « Ma Cuisine – des Landes au Carré des Feuillants »
Mars 2002 Promotion au grade de Chevalier dans l’Ordre Des Palmes Académiques
2003 Ouverture du restaurant « Pinxo » à Paris
2004 Promotion au grade de Commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres
2005 Admission du Carré des Feuillants au sein de l’Association Traditions & Qualité, les Grandes Tables du Monde
2007 Promotion au grade de Chevalier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur

« Attaché dès son plus jeune âge à respecter et apprécier l’authenticité des produits, ce sont les Pyrénées, l’océan et la forêt qui ont donné à Alain Dutournier cette passion de « cueilleur de goût vrai » et la vocation de cuisinier. Si sa cuisine laisse la place maîtresse à l’inventivité culinaire, sa première source d’inspiration reste la tradition transmise par ses originesaquitaines. Pour lui, le merveilleux est de créer une émotion en sublimant un met anodin. Pour lutter contre la banalisation et l’uniformisation, il aime décliner le basique et lui donner une nouvelle dimension sensorielle en l’accompagnant d’un complice végétal ou d’un révélateur inattendu. »

« Complètement rénové en 2003 dans un esthétisme rigoureux et reposant en rupture avec l’agitation du centre de Paris, le CARRÉ DES FEUILLANTS est en parfait accord avec l’esprit actuel de la cuisine de son chef, épurée, repensée avec modernité et originalité, sur les chemins de la liberté. Elu à l’Académie du Vin de France en 2004, Alain Dutournier vous donne aussi rendez-vous côté cave pour découvrir le meilleur des grandes appellations,les curiosités, les terroirs émergents et les eaux de vie rares avec trois milliers de références. »
Site Internet du Restaurant : www.carredesfeuillants.fr

© Comité Interprofessionnel du Canard à Rôtir – CICAR
Une recette d'Alain Dutournier Restaurant « Le Carré des Feuillants » Paris (75) – Site Internet du Restaurant : www.carredesfeuillants.fr
Crédit Photo : Ilan WAICHE – Tous droits de reproduction réservés

Ça peut aussi vous intéresser

 

À découvrir en vidéo

Laisser un commentaire