Gigolettes de lapin aux pommes, au cidre et à l’estragon

© Lapin & Bien | Crédit Photo : © Anne Lataillade 2020

Proportions pour 4 Personnes Temps de Préparation 15 Minutes
 Temps de Cuisson 45 Minutes

 

Une recette gourmande facile à préparer qui vous fera profiter de saveurs uniques !

► 4 gigolettes de lapin, Lapin & Bien
► 1 grosse échalote
► 200 g de lardons (ou 100 g)
► 55 g de beurre (25 g pour le lapin et 30 g pour les pommes)
► 1 gousse d’ail
► 1 cuillère à soupe rase de farine
► 350 ml de cidre brut
► 6 brins d’estragon (dont 1 pour la déco)
► 6 pommes
► 1 pincée de piment d’Espelette

①• Épluchez la gousse d’ail et l’échalote et coupez-les en dés. Lavez l’estragon et séchez-le. Pelez les pommes, épépinez-les, coupez-les en quatre et coupez chaque quartier en trois.

②• Faites revenir dans une cocotte sans matière grasse les lardons pendant une petite dizaine de minutes. Récupérez-les à l’aide d’une écumoire. Dans le gras de leur cuisson, faites revenir l’échalote et l’ail, ciselés, pendant 3 à 4 minutes. Ôtez-les, mettez-les avec les lardons. Ajoutez ensuite 25 g de beurre, et faites dorer les gigolettes de lapin pendant une petite dizaine de minutes, le temps qu’elles colorent bien de chaque côté. Saupoudrez de farine, mélangez, puis ajoutez l’ail et l’échalote, les lardons, l’estragon. Versez le cidre et décollez bien les sucs, remuez, et faites cuire 20 minutes à couvert.

③• Pendant ce temps, faites fondre 30 g de beurre à feu vif dans une poêle anti-adhésive. Faites-y cuire à feu vif les lamelles de pommes pendant 15 à 20 minutes. Il faut que les morceaux soient bien saisis et ne se transforment pas en purée. Saupoudrez d’un peu de piment d’Espelette.

④• Au moment de servir, regroupez dans un même plat le lapin et sa garniture, les pommes et ciselez quelques feuilles fraîches d’estragon.

Servez bien chaud.

L’ABOUTISSEMENT DU MODE D’ÉLEVAGE
ENGAGÉ ÉLEVEURS ET BIEN

Lapin & Bien est l’aboutissement de l’union des acteurs majeurs de la filière cunicole française en un projet commun, visant à répondre aux attentes des consommateurs en matière de bien-être animal, de transparence d’élevage et de traçabilité de la viande à consommer.

Unis depuis 2017 par l’association ÉLEVEURS ET BIEN, les groupements d’éleveurs CPLB et TERRENA, ainsi que le spécialiste de la transformation de viande de lapin, LOEUL & PIRIOT, ont travaillé avec le soutien de CIWF, Organisation de Protection Animale, au développement de nouvelles perspectives d’avenir pour la filière cunicole française : l’arrêt des cages au profit d’élevages au sol, en larges enclos, avec des espaces propices aux comportements naturels des lapins.

Anticipant la législation européenne et toute demande de la distribution, cette démarche inédite a l’ambition de pérenniser la filière, en la réinventant à travers un modèle durable, capable de s’adapter à tous types d’élevages de lapins, aujourd’hui pour demain.

Avec pour perspective d’ici 2025, que 25% de la production de chaque groupement d’éleveurs soit réalisée hors-cages, la volonté d’ÉLEVEURS ET BIEN est de redonner confiance aux éleveurs et de leur apporter avec la marque Lapin & Bien une sérénité financière et la garantie de s’inscrire au cœur d’une chaîne alimentaire durable.

Soutenue par l’Organisation CIWF, dédiée au bien-être des animaux de la ferme, la démarche ÉLEVEURS ET BIEN s’est vu attribuer à son officialisation en 2019 le « Trophée de l’Innovation en Élevage de Lapins », à l’occasion des Trophées du Bien-être Animal.

ÉLEVEURS ET BIEN : UN NOUVEAU MODE
D’ÉLEVAGE EN FAVEUR DU BIEN-ÊTRE ANIMAL

ÉLEVEURS ET BIEN est aujourd’hui le trait d’union visant à consolider et à lier les acteurs cunicoles par un projet commun devenu réalité grâce à la mutualisation des connaissances, des savoir-faire et des solutions apportés par chacun des partenaires, qui ont pu pleinement s’investir sans renier leur propre culture.

De ce projet est née Lapin et Bien, la marque à travers laquelle les éleveurs de Pays de Loire, Bretagne et Nouvelle Aquitaine, réunis au sein de l’association, peuvent proposer aux consommateurs une viande de qualité.

Issue de lapins nés, élevés et transformés en France, Lapin et Bien s’inscrit dans un modèle alimentaire durable, en toute transparence. Chaque barquette de viande est étiquetée de manière à informer le consommateur de son origine, avec le nom de l’éleveur, la localité du site d’élevage et de sa région.

Produite dans le respect de la démarche Bleu-Blanc-Cœur, la viande Lapin et Bien s’inscrit dans une démarche vertueuse en termes d’alimentation durable :

Respect du bien-être de l’animal, élevé au sol, en larges enclos et nourri sans OGM (<0,9%), avec une alimentation équilibrée 100% végétale, vitamines et minéraux, à base de luzerne, céréales et graines de lin.
Respect de l’éleveur et de son métier, à travers sa valorisation jusque sur le produit et par un partage équitable de la valeur produite, impliquant une meilleure rémunération et plus de sérénité financière.
Respect de l’économie locale et du savoir-faire français, en favorisant l’approvisionnement locale en matière d’aliments et d’équipements.
Respect du consommateur à travers une offre qualitative et diversifiée de viande, riche en oméga 3 et vitamines B ou E, bien pourvue en sélénium et pauvre en sodium, pour un juste apport nutritionnel au quotidien.

LAPIN & BIEN SAVOUREZ L’ENGAGEMENT
Le lapin est une viande blanche alliant un goût délicat et de nombreuses qualités nutritionnelles. Adaptée à une alimentation saine, cette viande maigre se cuisine facilement et se marie à une multitude d’aliments et de savoureuses recettes.

8 Français sur 10 consomment de la  viande de lapin et 73% de la population  apprécient la cuisiner en toute occasion
Séduits par son goût (79%),
88% des Français voient dans cette viande une possibilité de diversifier leur alimentation. C’est aussi une viande jugée par 79% de la population comme un atout alimentaire bénéfique pour la santé.(1)

Peu calorique et pauvre en sel, 100g de viande de lapin permettent de couvrir 35 à 40% des apports journaliers recommandés en protéines. Cette même quantité permet également de couvrir 13,5 à 16% des apports journaliers recommandés en oméga-3.
Pauvre en matières grasses, le lapin est source de vitamines du groupe B, idéales pour lutter contre l’anémie et pour booster son organisme en anti-oxydant.(2)

(1) Source : enquête IFOP 2018 pour FranceAgrimer et le Clipp, auprès d’un échantillon de 1 005 Français.
(2) Fonds Français pour l’Alimentation & la Santé.



www.lapinetbien.com


© Lapin & Bien | Crédits Photos : © Anne Lataillade 2020/Lapin & Bien
Tous droits de reproduction réservés

ÇA PEUT AUSSI VOUS INTÉRESSER

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page