jeudi 2 avril 2020 - 23:30
 
 
Generic selectors
Mot exact
Dans le titre
Dans le contenu
Dans les articles
Dans les pages
Filtrer par catégories
Agneau
Apéritifs
Apéritifs
Art de la table
Art de Vivre
Bagels
Balades & sorties gourmandes
Beignets
Beignets
Bœuf
Boissons sans Alcool
Bonbons
Boulangerie
Cakes
Chandeleur
Charcuteries
Chaussons
Cheval
Chevreau
Chocolats
Cocktails
Concours
Confiseries
Confitures
Crèmes & Sauces
Crêpes & Galettes
Crêpes & Gaufres
Crêpes salées
Crêpes sucrées
Croques
Crustacés & Mollusques
Cuisine de la Mer
Cuisine du Monde
Cuisine Régionale
Cuisine Végétarienne
Cuisine Veggie
Desserts
Desserts
Dictionnaire de Cuisine
Entrées
Entrées
Entrées Chaudes
Entrées Froides
Équipement de la cuisine
Fajitas
Fromages & Œufs
Fruits
Fruits de Mer
Galettes de sarrasin
Gaufres
Gibiers
Glaces & Sorbets
Goûters | Petits Déjeuners | Smoothies
Hamburgers
Hot-Dogs
L'Info culinaire
La Cuisine des Petits Chefs
Lapin
Légumes & Accompagnements
Livres & Magazines
Makis
Mises en Bouche
Nems
Noël
Nouveautés Produits
Pains
Pâtes
Pâtisserie
Pizzas
Plats
Plats Uniques
Poissons
Porc
Potages | Soupes | Veloutés
Produits Tripiers
Quiches & Tartes
Recettes Chrono
Recettes de cuisine
Recettes Minceur
Recettes par Thème
Repas de Fêtes
Salades
Samoussas
Sandwichs
Snacks
Suggestions de la semaine
Tacos
Tartines
Tortillas
Veau
Verrines Salées
Verrines Sucrées
Viandes
Viennoiseries
Vins & Spiritueux
Volailles
Wraps
Accueil / Recettes de cuisine / Viandes / Agneau / Côtes d’agneau panées aux noisettes et potiron rôti au sirop d’érable
Les Restos du Cœur

Côtes d’agneau panées aux noisettes et potiron rôti au sirop d’érable

Imprimer

cotes-d-agneau-panees-aux-noisettes-et-potiron-roti-au-sirop-d-erable

Proportions pour 4 Personnes Temps de Préparation 10 Minutes
 Temps de Cuisson 25 Minutes

 

► 8 à 12 petites côtes d’agneau
► 1 kg de potiron
► 50 g de noisettes décortiquées
► 50 g de chapelure
► 2 œufs
► 1 assiette de farine
► 4 cuil. à soupe de sirop d’érable
► ½  cuil. à café de cumin en poudre
► ½ cuil.. à café chili en poudre
► 3  cuil. à soupe d’huile de pépins de raisin
► 2 cuil. à soupe d’huile d’olive
► Sel et poivre du moulin

En rayon libre-service, choisir : 8 à 12 côtes ***

①• Préchauffer le four à 180°C (Th.6).

②• Peler le potiron, l’égrener et le couper en petits cubes.

③• Mélanger l’huile d’olive, le sirop d’érable, les épices et un peu de sel dans un plat à four, ajouter le potiron et bien mélanger, cuire au four 25 minutes environ jusqu’à ce que les dés de potiron soient tendres et caramélisés.

④• Pendant ce temps, passer les noisettes au hachoir sans les réduire entièrement en poudre et les mélanger avec la chapelure, battre les œufs en omelette avec du sel et du poivre.

⑤• Saler et poivrer les côtes d’agneau, les rouler dans la farine, les passer dans les œufs battus et dans la chapelure aux noisettes.

⑥• Chauffer une grande poêle avec l’huile de pépins de raisin et cuire les côtes d’agneau à feu modéré, 3 à 4 minutes de chaque côté.

Servir les côtes d’agneau pannées aux noisettes accompagnées des dés de potiron.

ÉLEVAGE OVIN EN EUROPE ET TERRITOIRES

L’élevage ovin en Europe est en interaction directe avec son environnement : valorisation des territoires, participation au maintien de la biodiversité, maintien du tissu économique…
De véritables atouts naturels qui font des filières ovines une réponse adaptée aux enjeux de développement durable.

L’ÉLEVAGE OVIN : UNE RÉPONSE À LA VALORISATION DES TERRITOIRES.
L’élevage ovin, majoritairement basé sur un élevage à l’herbe dans des exploitations à taille humaine, occupe principalement des terres difficilement exploitables par d’autres activités humaines.
Il participe ainsi à la valorisation et au développement agronomique de ces territoires.

L’ÉLEVAGE OVIN, L’ENVIRONNEMENT ET LA BIODIVERSITÉ : UN PACTE GAGNANT – GAGNANT.
Dans les zones montagneuses, la production ovine contribue de manière significative à lentretien des paysages (débroussaillage…), on parlerait alors presque de « moutons jardiniers » ! Sans l’élevage, cet environnement se dégraderait.
En plaines, les zones herbagères ainsi entretenues concourent à la préservation de la qualité de l’eau en filtrant, tout en limitant l’érosion des sols. Elles permettent également de lutter contre le réchauffement climatique en stockant le carbone.
De ces espaces jamais labourés naît un écosystème qui participe à la préservation de la biodiversité animale, végétale et microbienne.

Parmi les bénéfices mesurables, on peut relever par exemple que :
•  l’exploitation de ces zones, qui conservent un milieu stable dans le temps, assure le maintien des espèces sensibles aux changements de pratiques.
•  les éléments agro-écologiques conservés tels que les bordures de parcelles, haies…sont des réservoirs naturels essentiels pour les plantes et insectes sensibles.
•  la diversité des espèces végétales (fleurs,herbes) est préservée.

L’ÉLEVAGE OVIN, C’EST AUSSI UNE SOURCE D’EMPLOIS ET DE VIE SOCIALE FORTE.
En valorisant des territoires dans des régions défavorisées, c’est toute une économie, une culture, des paysages et des traditions gastronomiques qui s’imposent naturellement et participent à l’attrait touristique de ces zones.
Sans oublier l’ensemble des emplois induits par ces filières : 1 emploi en élevage engendre 7 emplois dans le reste de la filière.

2015 – 2017 UNE NOUVELLE CAMPAGNE EN FAVEUR DE LA VIANDE D’AGNEAU EUROPÉENNE

QUI ?
Les filières ovines française, anglaise et irlandaise.
En 2015 et pour 3 ans, elles poursuivent leur collaboration et lancent une nouvelle campagne de communication en faveur de la viande d’agneau européenne auprès des consommateurs notamment les plus jeunes ; nouvelle campagne soutenue par l’Union européenne.

OÙ ?
Une campagne qui sera déployée en France, en Angleterre, en Irlande, en Belgique, en Allemagne et au Danemark.
POUR QUOI ?
La nouvelle campagne de communication s’est fixé 2 objectifs principaux :
Moderniser l’image de la viande d’agneau européenne pour ancrer sa consommation dans la cuisine « de tous les jours » en favorisant l’apprentissage culinaire de découpes moins traditionnelles.
Réaffirmer l’importance de la production ovine en Europe pour les territoires qu’elle occupe.

COMMENT ?
A nouvelle campagne, nouveau slogan ! Il fallait faire passer l’idée que cuisiner la viande d’agneau c’est moderne et facile, alors un seul mot d’ordre : « L’agneau. Si simple si bon ».

QUI SOMMES-NOUS ?

INTERBEV OVINS
Est l’interprofession (créée en 1985) représentant les différents acteurs du secteur économique de la filière ovine française, de l’élevage à la distribution.
Son rôle : défendre et valoriser les intérêts communs des divers métiers de cette filière.
207, rue de Bercy
75012 Paris

www.interbev.fr

AHDB
Est l’interprofession de la filière bétail et viande d’Angleterre.
AHDB est chargée du développement et de la valorisation des filières ovine et bovine anglaises et dispose d’un bureau en France.
13 bis, rue Paul Séramy
77300 Fontainebleau

www.ilovemeat.fr

BORD BIA
Est l’office de développement et de promotion des produits agroalimentaires, des boissons et de l’horticulture irlandais.
Son rôle : assurer le succès pérenne de cette industrie à travers son réseau international de bureaux.
33, rue de Miromesnil
75008 Paris

www.origingreen.ie/fr


« L’Agneau, c'est toujours une partie de plaisir »
www.agneausibon.fr

© L'agneau. Si simple si bon | Crédit Photo : © Studio Wauters / Belgium – www.studiowauters.be
Tous droits de reproduction réservés

Ça peut aussi vous intéresser

 

À découvrir en vidéo

Laisser un commentaire