lundi 21 janvier 2019 - 14:57
 
 
Generic selectors
Mot exact
Dans le titre
Dans le contenu
Dans les articles
Dans les pages
Filtrer par catégories
Agneau
Apéritifs
Apéritifs
Art de la table
Art de Vivre
Bagels
Balades & sorties gourmandes
Beignets
Beignets
Bœuf
Boissons sans Alcool
Bonbons
Boulangerie
Cakes
Chandeleur
Charcuteries
Chaussons
Cheval
Chocolats
Cocktails
Concours
Confiseries
Confitures
Crèmes & Sauces
Crêpes & Galettes
Crêpes & Gaufres
Crêpes salées
Crêpes sucrées
Croques
Crustacés & Mollusques
Cuisine de la Mer
Cuisine du Monde
Cuisine Régionale
Cuisine Végétarienne
Cuisine Veggie
Desserts
Desserts
Dictionnaire de Cuisine
Entrées
Entrées
Entrées Chaudes
Entrées Froides
Équipement de la cuisine
Fajitas
Fromages & Œufs
Fruits
Fruits de Mer
Galettes de sarrasin
Gaufres
Gibiers
Glaces & Sorbets
Goûters | Petits Déjeuners | Smoothies
Hamburgers
Hot-Dogs
L'Info culinaire
La Cuisine des Petits Chefs
Lapin
Légumes & Accompagnements
Livres & Magazines
Makis
Mises en Bouche
Nems
Noël
Nouveautés Produits
Pains
Pâtes
Pâtisserie
Pizzas
Plats
Plats Uniques
Poissons
Porc
Potages | Soupes | Veloutés
Produits Tripiers
Quiches & Tartes
Recettes Chrono
Recettes de cuisine
Recettes par Thème
Repas de Fêtes
Salades
Samoussas
Sandwichs
Snacks
Suggestions de la semaine
Tacos
Tartines
Tortillas
Veau
Verrines Salées
Verrines Sucrées
Viandes
Viennoiseries
Vins & Spiritueux
Volailles
Wraps
Accueil / Recettes par Thème / Crèmes & Sauces / Penne aux maquereaux Arrabbiata et tomates cerises rôties
Les Restos du Cœur

Penne aux maquereaux Arrabbiata et tomates cerises rôties

Imprimer

Crédit Photo : © Conserves de Poissons / @Magnetism / Petit Navire

Proportions pour 6 Personnes Temps de Préparation 5 Minutes

Temps de Cuisson 25 Minutes

 

Un petit plat de pâtes facile et rapide pour un déjeuner sur le pouce !

► 2 boîtes Filets de Maquereaux Arrabbiata
► 4 cuillères à soupe d'huile d'olive
► 3 gousses d’ail épluchées et écrasées
► 1 petit piment finement émincé
► 2 boîtes (800 g) de tomates pelées avec leur jus, hachées grossièrement
► 20-25 tomates cerises en grappe
► 1 verre de vin blanc sec
► 700 g de penne rigate
► Sel et poivre du moulin
► 2 cuillères à soupe de beurre
► Quelques feuilles de basilic frais
► Parmesan pour servir

①• Dans une sauteuse, faire revenir rapidement deux gousses d’ail avec l’huile d’olive et ajouter le piment finement haché. Déglacer avec le vin blanc et laisser réduire de moitié. Ensuite verser les tomates pelées, leur jus, le sel et le poivre du moulin. Laisser cuire jusqu’à ce que la sauce soit bien réduite environ 20 minutes.

②• Préchauffer le four à 200°C (Th.6-7). Dans un petit plat allant au four, déposer les tomates cerises sans qu'elles ne se superposent. Verser l'huile d'olive en filet sur les tomates puis saler et poivrer.
Déposer une gousse d'ail dans le plat et enfourner 15 minutes.

③• Pendant ce temps, cuire les pâtes dans une casserole d’eau bouillante salée. Quand les pâtes sont bien al dente, prélever un petit verre de leur eau de cuisson avant de les égoutter. Égoutter les pâtes al dente et les verser directement dans la sauce. Rajouter le petit verre d’eau de cuisson et le beurre et mélanger en laissant cuire à feu vif 1 minute. Retirer la sauteuse du feu, ajouter les filets de maquereaux, les tomates cerises et une bonne poignée de basilic frais.

Servir avec du parmesan râpé si désiré.

Les Conserves de Poissons
SUR LA VAGUE DU SUCCÈS

Les Français aiment les conserves de poissons. En 2016, 93,2 % des ménages en ont acheté pour leur consommation à domicile. Il faut dire que ces petites boîtes cumulent de nombreux atouts ! Pratiques, comme le disent plus de 7 Français sur 10, elles permettent de disposer de poissons où on veut, quand on veut. Faciles à conserver, on les stocke dans les placards de la cuisine pour les ressortir quand on en a envie, comme le font 7 Français sur 10.

Délicieuses, elles s’intègrent à merveille à toutes nos idées recettes ou se savourent telles quelles. Elles sont issues d’un procédé de chauffage à très haute température (appertisation) ne nécessitant aucun additif ou conservateur pour conserver au maximum les qualités d’origine des poissons. Les conserves de poissons apportent vitamines et nutriments indispensables à notre équilibre alimentaire, notamment protéines, Oméga 3, vitamines D et B12, phosphore, etc. Et, à 8,50 euros/ kg, 3 Français sur 4 les estiment d’un bon rapport qualité/prix.

Pas étonnant que les conserves de poissons soient si bien ancrées dans les habitudes de consommation des Français ! Elles ont également une longue histoire de plus de 200 ans en France. Les premières sardines ont en effet été mises en conserves à Nantes, dans les années 1810, où les premières productions en séries sont lancées dès 1824. Héritières de ce savoir-faire pionnier, les 15 conserveries françaises sont aujourd’hui présentes sur le littoral. Elles ont produit 346 millions de boîtes de conserves de poissons en 2016 : essentiellement du thon, des sardines et du maquereau. Ces ressources marines sont profondément respectées par les professionnels qui s’attachent à ce qu’elles soient gérées durablement, en respectant la réglementation, bien sûr, mais également en allant au-delà avec des labels ou des certifications de conformité. Et, pour garantir la qualité de ces conserves de poissons « Made in France », ils sont engagés dans une Charte garantissant leurs bonnes pratiques aux consommateurs.

Les conserves de poissons : des produits au cœur des nouvelles tendances culinaires
Au fil des années et des innovations technologiques et culinaires, les conserves de poissons ont su se renouveler pour s’adapter aux nouvelles attentes de consommation. Aujourd’hui, ce sont en moyenne plus de 300 références que les consommateurs peuvent trouver dans les rayons des magasins. Les recettes disponibles sont nombreuses et les conserves peuvent aussi bien se savourer telles quelles, sur le pouce, que s’intégrer dans des créations culinaires de tous types, des plus basiques aux plus originales. Ces petites boîtes à malice constituent une incroyable source d’inspiration créative, tout en ayant l’avantage d’apporter de nombreuses vitamines et nutriments indispensables à notre équilibre alimentaire ! Les conserves ont en effet la particularité de respecter les qualités originelles des poissons. D’après les médecins nutritionnistes Dr Plumey et Dr Cocaul, ouvrir une boîte de conserves de poissons, c’est ainsi bénéficier d’une grande quantité de bienfaits venus du large : les conserves de thon, sardines et maquereau ont en commun leur belle richesse en protéines, Oméga 3, vitamine D, phosphore, vitamines B12 et sélénium.

Les conserveries françaises : un savoir-faire pionnier pour des entreprises responsables
Détenteurs d’une expertise historique, les fabricants français de conserves de poissons sont également engagés pour la préservation des ressources. La filière des conserves de poissons s’inscrit dans une démarche responsable et s’approvisionne en poissons dans le respect d’une réglementation parmi les plus rigoureuses du monde en matière de gestion des ressources marines. Les professionnels de la filière vont également au-delà de la réglementation en développant de façon volontaire de nombreuses actions responsables, avec le Marine Stewardship Council (MSC), principal référentiel de pêche durable connu au niveau mondial, le Label Rouge, signe de qualité développé par des acteurs de la filière, etc. Un gage de respect des océans que les consommateurs peuvent identifier sur les étiquettes des conserves de poissons.

Un secteur dynamique au cœur de l’économie française
Les fabricants de conserves de poissons jouent un rôle majeur dans l’économie française. Les conserveries sont situées à proximité du littoral français, au plus près des ports de pêche pour une fraîcheur des matières premières et une traçabilité optimales. Elles participent ainsi à la vie locale de ces territoires de bord de mer tout au long de l’année. De la pêche à la conserve, la filière française représente près de 10 000 collaborateurs en France : près de 2 300 professionnels dans les conserveries, auxquels s’ajoutent les marins sur les bateaux de pêche, les ouvriers chez les fabricants de boîtes métal, les laboratoires, transporteurs et prestataires… Chaque année, les conserveries françaises réalisent un chiffre d’affaires de plus de 806 millions d’euros.


De la pêche à la conserve, une filière française représentée
par 16 Conserveries et leurs 17 Marques

conservesdepoissons.fr

© Conserves de Poissons
Crédits Photos : © Conserves de Poissons / @Magnetism / Petit Navire
Tous droits de reproduction réservés

Ça peut aussi vous intéresser

À découvrir en vidéo

 

Laisser un commentaire

Bannière Ba-Click