Cannelloni de Melon de Guadeloupe IGP mariné à la cardamone verte, Mousse de ricotta aux zestes d’orange, coulis de melon de Guadeloupe IGP et mélisse

cannelloni_de_melon_de_guadeloupe_igp_marine_a_la_cardamone_verte_mousse_de_ricotta_aux_zestes_d_orange_coulis_de_melon_de_guadeloupe_igp_et_melisse

Une recette de Tabata Bonardi pour Le Melon de Guadeloupe IGP

Proportions pour 4 Personnes Temps de Préparation 20 Minutes
 Temps de Cuisson 5 Minutes

 

► 1 Melon de Guadeloupe IGP
► 150 g de sucre semoule
► 150 g d’eau
► 10 g de cardamone verte soit 2 cuil. à soupe
► 1/2 citron jaune
► 150 g de ricotta fraîche
► 1 zeste râpé d’orange
► 10 cl de crème fraîche
► 50 g de sucre glace
► 1 branche de mélisse ou de menthe fraîche

①• Faire bouillir l’eau, avec le sucre semoule et la cardamone verte. Laisser tiédir le sirop de cardamone.

②• Couper le melon de Guadeloupe en 4. Retirer la peau et les pépins et faire des bandes de 2cm de largeur par 4 cm de longueur et 1mm d’épaisseur. Mettez les tranches de melon dans un plat et y verser le sirop de cardamone. Laisser mariner minimum 2 h au frais.

③• Mélanger la ricotta avec le zeste d’orange et la moitié du sucre glace. Monter la crème en chantilly avec le reste de sucre glace puis et la ricotta.

④• Réserver au frais.

⑤• Mixer les restes de melon avec la mélisse et rajouter le jus du ½ citron.

Dressage
⑥• Remplir une poche à pâtisserie avec la ricotta à la crème, farcir les tranches de melons que vous aurez préalablement roulées. Les disposer sur une assiette un peu creuse.

Verser le coulis de melon de Guadeloupe autour et finir avec quelques feuilles de mélisse pour la décoration.

Au printemps, un plaisir gagnant
Prenons le temps de faire le plein de vitamines, antioxydants et minéraux, de couleur et de saveurs délicieusement ensoleillées. Petit tour d’horizon de ses qualités, que l’on recherche ces prochains mois :

Léger
Le melon appartient à la même famille que le concombre et la courgette. Et comme ses cousins, il est composé de beaucoup d’eau (près de 90%) et est peu calorique. Son goût sucré est trompeur : avec 35 calories pour 100 g et seulement 7 g /100 g de glucides, il fait partie des fruits les moins sucrés auxquels on peut succomber !
Grâce à sa teneur en potassium élevée (330 mg aux 100 g) stimulant l’activité des reins, il aide à éliminer l’eau en excès, évitant ainsi la rétention d’eau. Son apport léger en fibre favorise la satiété.

Tonique
Protégée par l’écorce de la lumière, la vitamine C y est bien présente : une tranche de 150 g couvre ¼ de nos besoins . Outre le tonus apporté, combinée au bêta-carotène, ses vertus antioxydantes préviennent des maladies cardiovasculaires, de certains cancers mais aussi du vieillissement.

À effet bonne-mine
Sa chair orangée en est le signe : sa richesse en bêta-carotène (ou provitamine A) prépare notamment la peau au soleil et donne bonne mine. Avec la mangue et l’abricot, le melon est un des fruits qui en contient le plus : 100 g de melon apporte 1,1 mg et couvrent environ la moitié de l’apport quotidien recommandé.
Il apporte également des vitamines du groupe B notamment B9 (11 mg/100 g) indispensable à la synthèse des globules rouges, ainsi que du magnésium et du calcium, et des oligo-éléments : fer, zinc, cuivre…

1984-2014 : 30 ans de savoir-faire en Guadeloupe
Les producteurs fêtent les 30 ans de développement de la culture du Melon en Guadeloupe. Christophe Colomb l’aurait introduit dans les îles, et des signes de consommation ont été retrouvés au 18 ème siècle puis après-guerre. Mais c’est véritablement à partir de 1984 que la filière se structure avec pour objectif de produire et d’exporter des fruits d’excellence.
La Guadeloupe est un terroir agricole idéal pour la culture délicate du Melon : un sol calcaire et argileux, un climat sec et ventilé, des senteurs iodées et un ensoleillement maximal permettent de produire un Melon de façon naturelle, en plein champ, qui s’enrichit de toutes ces caractéristiques.
Depuis 30 ans, les producteurs développent un savoir-faire spécifique pour que le Melon exprime le maximum de sa potentialité et de ses arômes : période optimale de production, agriculture raisonnée, mise en jachère chaque année pour maintenir l’équilibre écologique et les potentialités de ce terroir agricole. Les fruits sont récoltés manuellement, quotidiennement, à maturité lorsque la teneur en sucre et les arômes sont les plus développés, et précieusement conditionnés pour leur voyage.
3ème production de l’île (après la banane et la canne à sucre) avec 6 000 tonnes/an, le Melon représente aussi depuis 30 ans une aventure humaine pour 500 hommes et femmes de Guadeloupe.

Voyage malin vers la métropole
Après récolte, une véritable course contre-la-montre se met en place pour assurer fraîcheur et qualité gustative constante sur les étals : pas de long trajet en camion évidemment, mais une petite place sur les vols réguliers passagers ; les producteurs se sont battus pour que la récolte du jour puisse partir le jour même.

Devant l’étal, choisissez les yeux fermés
Entre la récolte et le conditionnement, un tri a été opéré plusieurs fois avant que les fruits n’arrivent devant les fins palais. La sélection est réalisée manuellement fruit à fruit : critères de maturité, taux de sucre, et test de la qualité gustative en ouvrant des fruits régulièrement. Pas d’inquiétude devant l’étal donc : qualité et plaisir sont garantis.

Label IGP, exigence de qualité
Tous ces efforts se sont vus concrétisés par l’obtention de l’Indication Géographique Protégée en mars 2012 qui assure la protection de son origine en Europe et à travers le monde.
Véritable repère pour les consommateurs aujourd’hui, l’IGP ne se limite pas à l’aire géographique de production, elle recouvre aussi l’ensemble des pratiques et des critères de sélection permettant d’atteindre et de maintenir cette excellence. Pour les consommateurs, c’est un gage de haut niveau de qualité et de fraîcheur. A chaque saison, les producteurs relèvent le défi de l’exigence de qualité et de constance que représente ce label.

 

30 ans ! 30 petits plaisirs pour l’hiver
Les premiers rayons du printemps vous semblent bien lointains ? Cet hiver réchauffons-nous avec le soleil des Antilles. Saines, gourmandes, rapides, pour toutes les occasions, voici 30 variations, comme un clin d’œil aux 30 ans du Melon de Guadeloupe. Des chefs et artisans du goût nous suggèrent quelques plaisirs simples :

①• Au petit déjeuner ou pour le brunch : en billes dans un granola yaourt et sirop d’érable.
②• Il s’entend à merveille avec les fruits orange : mangue, papaye, orange.
③• Mixez un jus bien frais, avec concombre, pomme, et larme de citron, en diluant si besoin avec de l’eau minérale.
④• En cubes, sur une brioche façon pain perdu au lait vanillé.
⑤• Il s’arrose d’un sirop « anti-froid » citron-miel-gingembre.
⑥• On détaille des formes à l’emporte-pièce pour décorer le fromage blanc des enfants.
⑦• Essayez-le en chutney rapide avec oignons rouges, vinaigre de cidre, gingembre et cannelle.
⑧• A servir bien frais : des billes de Melon pochées au thé à la menthe.
⑨• En mixant Melon et citron, réalisez un condiment pour réveiller les poissons à chair blanche.
⑩• Une salsa coriandre Melon et piment rouge accompagne des blancs de poulet.
⑪• Tranches snackées de Melon et feta, les bases d’une salade grecque hivernale.
⑫• Pour un apéritif chic, relevez le foie gras d’une brunoise de Melon marinée au porto et épices.
⑬• La version hiver du jambon sec-Melon ? avec de la viande des grisons, du fromage de chèvre et un filet de bonne huile d’olive.
⑭• En salade avec du poulet, cacahuètes pilées et citron vert.

Le Melon, un plaisir riche de bienfaits
Bien qu’il se caractérise par des arômes puissants et une saveur très sucrée, le Melon fait en réalité partie des douceurs de l’hiver que l’on peut consommer à volonté avec 50 calories pour 100g et seulement 7g/100g de glucides, une teneur faible comparable à celle des fruits les moins sucrés comme les fruits rouges.
Avec une composition affichant 90% d’eau, il contribue à une bonne hydratation.
Energique, c’est une source de vitamine C idéale en hiver : une tranche (150g) couvre 30% des besoins d’une journée.
Son plus en cette saison ? sa teneur importante en bêta-carotène visible à sa chair très colorée : la vitamine à effet bonne mine et antioxydante.

Pour en profiter
Il se conserve plusieurs jours dans le bac à légumes du réfrigérateur, de préférence dans un sac plastique pour préserver ses saveurs et éviter qu’il ne communique son odeur aux autres aliments. Sortez-le du réfrigérateur 1 heure avant de le déguster pour en profiter pleinement.


Au croisement de l’océan Atlantique et de la mer des Caraïbes,
le melon de Guadeloupe IGP profite du soleil et de la douce chaleur des Antilles.

fr-fr.facebook.com/MelondeGuadeloupe

© Melon de Guadeloupe IGP | Crédits Photos : © J.C Amiel – M. Leteuré / Yves Bagros / Laurence du Tilly
Recette : © Tabata Bonardi | Tous droits de reproduction réservés

ÇA PEUT AUSSI VOUS INTÉRESSER

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page