Marmite de sardines boulangères d’Arsène Saupiquet

marmite-de-sardines-boulangeres-darsene-saupiquet

https://www.avosassiettes.fr/img/nombre_couverts.gifProportions pour 2 Personnes https://www.avosassiettes.fr/img/duree_preparation.gifTemps de Préparation 15 Minutes
https://www.avosassiettes.fr/img/temps_cuisson.gifTemps de Cuisson 75 Minutes

 

Besoin d’énergie pour affronter l’automne ?
Saupiquet vous a sélectionné sa recette mijotée : la délicieuse marmite
de sardines boulangères d’Arsène Saupiquet.
À déguster tout l’automne !

 

https://www.avosassiettes.fr/img/ingredients.jpg

► 2 boîtes de sardines à l’huile d’olive Arsène Saupiquet
► 6 pommes de terre moyennes
► 15 cl de vin blanc
► 3 gousses d’ail
► 1 pincée de fleur de thym
► 1 petite branche de romarin
► 100 g de fromage blanc battu
► Moutarde à l’ancienne
► Pâte feuilletée

https://www.avosassiettes.fr/img/preparation.jpg

①• Lavez, épluchez les pommes de terre et coupez-les en fines lamelles d’environ 2 à 3 mm d’épaisseur.
Déposez-les dans une cocotte, arrosez de vin blanc, de l’huile contenue dans la boîte de sardine, ajoutez les gousses d’ail émincées, une pincée de fleur de thym, une branche de romarin un bon tour de poivre du moulin, mélangez délicatement et répartissez les sardines sur la surface.

②• Couvrez et entourez la cocotte d’une bande de pâte feuilletée de 4 cm de large qui rendra l’ensemble très hermétique.

③• Enfournez pour 75 minutes Th.5 (150°C). Pendant ce temps assaisonnez le fromage blanc d’une cuillère à soupe de moutarde à l’ancienne et préparez une belle salade verte.

À cuisson, déposez la cocotte sur la table puis découvrez en cassant la croûte… spectacle, belles odeurs et régalade garantis !

Fort de 120 ans de savoir-faire, Saupiquet rend hommage à son créateur et lance une nouvelle marque de sardines « Arsène Saupiquet » en s’inspirant des recettes originelles.

La clé du succès des sardines Arsène Saupiquet ? Pêchées au meilleur de la saison dans l’océan Atlantique, elles sont emboîtées à la main, cuites, agrémentées d’huiles et d’ingrédients soigneusement sélectionnés. Les sardines se bonifient avec le temps afin de garantir tout le plaisir de sardines de grande qualité à la chair tendre et généreuse.

Déclinée en quatre recettes : à l’huile d’olive, à la tomate, à l’huile de tournesol et au piment, cette nouvelle gamme donne toutes ses lettres de noblesse à la sardine.

Que ce soit en tartines, en samoussas, en bouchées apéritives ou encore en rillettes marines, ce petit poisson aux flancs argentés ne se déguste pas que sur du pain avec du beurre demi-sel ! Même si pour les vrais amateurs c’est encore comme ça qu’elle est la meilleure !

Arsène Saupiquet nait le 25 février 1849 à Jussac, un petit village situé à 10km d’Aurillac, en Auvergne. Comme la plupart des villages de la vallée de l’Authre, Jussac est au cœur d’un fort mouvement migratoire allant vers la Bretagne. Des marchands chaudronniers ambulants, partent en effet vers l’ouest lors de campagnes qui durent dix-huit mois environ.

Lors du décès de son père, Arsène n’a que 10 ans. En tant que fils aîné, il démarre de ce fait sa vie professionnelle pour subvenir aux besoins de sa famille. Il débute ainsi sa carrière au sein des établissements Riom, spécialisé dans la production de fer-blanc. C’est à cette époque qu’il acquiert toute sa maitrise dans le milieu de la conserve. Grâce à son implication et sa soif de travail, Arsène est directement nommé à la tête de l’usine de Nantes fraîchement ouverte et emmène toute sa famille dans la bien nommée « Venise de l’ouest ».

La ville de Nantes est alors en pleine expansion et Arsène décide de se lancer dans un projet faramineux : rassembler assez de fonds pour regrouper plusieurs conserveries.

En 1891, le pari est réussi et la société anonyme des Établissements Arsène Saupiquet est née !

fourmille d’idées et met au point une technique qui va révolutionner le monde de la conserve : la boîte Jockey-Club. Avant tout, la Jockey-Club est une image d’Epinal qui représente une course de chevaux, véritable clin d’œil à la passion d’Arsène pour les courses hippiques.
Cette dernière adopte une forme encore jamais vue à l’époque, rectangulaire et s’ouvrant sur le côté grâce à une clé.
Arsène met alors en place une campagne de publicité, traduite en 4 langues, qui va lui permettre de s’ouvrir à l’international.

Né en 1849 en Auvergne, Arsène Saupiquet commence sa carrière chez le ferblantier Alfred Riom.
En 1877, il crée une conserverie spécialisée dans la sardine à Nantes.
En 1891, fin stratège, Arsène parvient à lever des fonds pour développer son activité et fonde la société Saupiquet.

À la fin du XIX e siècle, Saupiquet va connaître son essor avec l’invention, par Arsène Saupiquet lui-même, d’un système d’ouverture révolutionnaire à l’aide d’une clé : la boîte Jockey-Club. Clin d’œil à sa passion pour les courses hippiques.
Un système d’ouverture dont le mode d’emploi est traduit en 4 langues sur les affiches publicitaires qui permet à Saupiquet de se développer à l’international.
Rapidement, Arsène Saupiquet développe un savoir-faire reconnu autour de la sardine et les plus grands aristocrates de l’époque raffolent des produits Saupiquet.

Aujourd’hui, fière de son héritage, Saupiquet revisite la gamme Arsène Saupiquet en s’inspirant des recettes originelles.


Découvrez les Recettes Saupiquet Colorées et Gourmandes !
sur
www.saupiquet.com

© Saupiquet | Recette proposée et réalisée par le Chef Eric Reithler
Photo : © Alessandra Pizzi / Saupiquet | Tous droits de reproduction réservés

ÇA PEUT AUSSI VOUS INTÉRESSER

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page