Reblochon, le 18 mai 2019 en route pour les alpages !

L’été approche et les vaches se préparent à monter en alpage. À partir de mi-mai, Tarines, Montbéliardes et Abondances rejoindront les prairies fleuries où elles brouteront les fleurs sauvages. Leur lait enrichi d’arômes floraux donnera au Reblochon des saveurs délicieusement estivales.

Rendez-vous dès le samedi 18 mai pour accompagner les troupeaux dans leurs fermes d’été et vivre de plus près une tradition encore bien ancrée.

© Co SIR / © Atelier Sylvain Madelon

Emmontagner, tout un art !
Le réveil sonne tôt, il est temps pour les producteurs de traire une première fois  leur troupeau et de préparer les vaches à la grande transhumance. Une journée millimétrée où tout s’enchaîne !

En milieu de matinée, parées de leurs plus belles cloches, Tarines, Abondances et Montbéliardes débutent leur montée vers les sommets, sous l’œil attentif des familles, amis, touristes et habitués présents pour l’occasion.

Animées par la convivialité de ce joyeux cortège, les vaches grimpent à bon rythme et atteignent leurs quartiers d’été dans l’après-midi. Là-haut, le paysage est époustouflant, invitant chacun à la contemplation et à la dégustation. Mais la pause est de courte durée… À peine le temps de se reposer qu’il faut déjà préparer les vaches pour la seconde traite de la journée. Pour respecter le cahier des charges de l’AOP, le Reblochon fermier doit être fabriqué deux fois par jour à la ferme avec le lait d’un même troupeau.

Tout l’été, les producteurs assureront, là-haut dans les alpages, la production de Reblochon et ce deux fois par jour. Il faudra concilier traite et production, entretien de la ferme, soin des vaches, vente du fromage… et vie de famille ! Un quotidien difficile, mais fiers de leur savoir-faire et passionnés, ils ne l’échangeraient pour rien au monde.

© Co SIR / © Atelier Sylvain Madelon

Participez aux montées en alpage
Montée n°1 au Grand Bornand – 18 mai ou 25 mai – 4 ,5 km – 2h30 aller/retour
Montée n°2 au Manigod – 18 ou 25 mai – 8 km – 2h00 aller/retour par navette
Montée n°3 au Grand Bornand – 25 mai ou 30 mai ou 1er juin – 8 km – 2h30 aller/retour
Montée n°4 à Serraval – 25 mai ou 30 juin ou 1er juin – 8 km – 2h30 aller/retour
Montée n°5 à Entremont – 25 mai ou 30 mai ou 1er juin – 16 km – 4h30 aller/retour
Montée n°6 à La Clusaz – 25 mai ou 30 mai ou 1er juin – 6 km – 3h00 aller/retour
Montée n°7 à La Giettaz – 1er juin – 350 m – 8 km – 5h00 aller/retour
Montée n°8 à Serraval – début juin – 3 km – 1h30 aller/retour

L’ÉTÉ, LA BELLE SAISON DU REBLOCHON !
Fromage des quatre saisons, le Reblochon est encore plus savoureux aux beaux jours, quand les vaches se régalent au grand air de fleurs sauvages. Une alimentation qui enrichit le lait de saveurs champêtres. Après 3 à 5 semaines d’affinage, le Reblochon se pare d’arômes subtiles et particuliers, il pourra se déguster en toute simplicité, finement tranché, en salade, en tapas ou pour sublimer les légumes de saison avec des recettes audacieuses !

L’AOP Reblochon, 60 ans, une identité affirmée
7 août 1958 : le Reblochon de Savoie est enfin reconnu Appellation d’Origine Contrôlée. Plusieurs décrets successifs ont d’abord limité la zone d’appellation puis mieux encadré la production et enfin les conditions strictes de fabrication et d’affinage. Le Reblochon de Savoie connaitra vite le succès, mais toujours en respectant les étapes traditionnelles de fabrication. En 2018, l’AOP Reblochon fête ses 60 ans et célèbre une histoire et un savoir-faire unique qui rend fier tout un terroir.

Reblochon de Savoie AOC
Né en Haute-Savoie dans le massif des Aravis, le Reblochon est un amoureux des cimes et l’altitude lui a forgé son caractère singulier. Si sa production était autrefois confidentielle, le développement du tourisme et des sports d’hiver l’a fait connaître rapidement à la France entière. En 1958, les producteurs de Reblochon, obtiennent, parmi les premiers, l’Appellation d’Origine Contrôlée.

L’histoire du Reblochon commence au XIIIème siècle dans la vallée de Thônes. A l’époque, les propriétaires des terres, des moines ou des nobles, possédaient sur les paysans le droit d’ociège. Ceux-ci devaient les rétribuer sur la quantité de lait produite en une journée. Au moment du contrôle, ingénieusement, le fermier pratiquait une traite incomplète. Dès le départ du contrôleur, il procédait à une seconde traite. Le lait ainsi obtenu, très riche en crème, était utilisé par le fermier pour fabriquer un fromage.
Le Reblochon doit ainsi son nom à cette petite fraude, appelée localement la "rebloche", car en patois "re-blocher" signifie pincer les pis de la vache une deuxième fois.

Toute la famille Reblochon de Savoie répond aux règles de tradition de l’Appellation d’Origine Contrôlée et est fabriquée à partir de lait cru. Mais entre le Reblochon de Savoie et sa déclinaison le Reblochon de Savoie fermier, vous avez le choix des caractères. La différence ? Le Reblochon de Savoie est réalisé en fruitière ou en laiterie par assemblage de plusieurs laits. Il se reconnaît à sa pastille de caséine rouge. Le fermier, lui, naît à la ferme avec certaines particularités : un seul lait, celui du troupeau de l’agriculteur, élaboration manuelle après chaque traite, étape par étape, et saveur plus affirmée. Il se repère à sa pastille verte et à la mention “fermier” sur son emballage.



Pour plus d'Informations sur le Reblochon de Savoie
rendez-vous sur
www.reblochon.fr


© Syndicat Interprofessionnel du Reblochon
Crédits Photos : © Co SIR / © Atelier Sylvain Madelon / © SIR
Tous droits de reproduction réservés

ÇA PEUT AUSSI VOUS INTÉRESSER

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page