Tian de vieux légumes à la saucisse de Morteau IGP

Tian de vieux légumes à laTian légumes saucisse de Morteau
© Saucisse de Morteau | Crédit Photo : © Média Talent

Proportions pour 4 Personnes Temps de Préparation 30 Minutes
 Temps de Cuisson 30 Minutes

 

Délicieuse à cette période, la Saucisse de Morteau permet de varier les parfums en apportant une saveur subtilement fumée aux plats. Véritable fleuron de la gastronomie française, on la (re)découvre à travers des mets originaux, variés et facile à préparer.

► 1 saucisse de Morteau IGP
► 1 carotte jaune
► 1 carotte orange-rouge
► 1 carotte orange
► 1 patate douce
► 2 panais
► 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
► 30 g de pignons de pins
► Thym frais en branches
► Poivre du moulin

①• Préchauffez votre four à 175°C (Th.5-6).

②• Faites cuire la saucisse de Morteau sans la piquer dans une eau frémissante pendant 30 minutes.

③• Coupez l’ensemble des légumes en fines tranches, et faites-les cuire dans une eau bouillante salée pendant 15 minutes.

④• Coupez la saucisse de Morteau en tranches fines régulières. Faites dorer les pignons dans une poêle antiadhésive quelques minutes.

⑤• Disposez en alternant dans un plat à gratin recouvert de papier sulfurisé, les légumes et les tranches de saucisse de Morteau pour créer une disposition harmonieuse des couleurs. Parsemez de thym frais, agrémentez avec les pignons, poivrez et arrosez d’huile d’olive.

Disposez dans le four 20 minutes en prenant soin de recouvrir d’une feuille de papier aluminium à mi-cuisson. Dégustez bien chaud.

SAUCISSE DE MORTEAU ET SAUCISSE DE MONTBÉLIARD
Le bon goût de la tradition franc-comtoise…

Elles sont cousines et 100% franc-comtoises. Les délicieuses Saucisse de Morteau et Saucisse de Montbéliard sont largement appréciées servies avec quelques pommes de terre au four et des fromages locaux.

La Saucisse de Morteau, chevillée au bon goût
La reconnaître : une forme généreuse terminée par une cheville de bois ; de couleur ambrée ; texture moelleuse et juteuse.
La Saucisse de Morteau est un pur produit franc-comtois, issu de savoir- faire ancestraux uniques. Son fumage au feu de bois de résineux développe un arôme fumé très équilibré qui se révèle en bouche avec délicatesse après cuisson. Sa teinte de couleur ambrée du fait de son long fumage et sa cheville en bois permettent de l’identifier sans se tromper sur la marchandise !
En chiffres : diamètre minimum de 40 mm – 34 producteurs et 4 900 tonnes fabriquées annuellement.

Les Saucisses de Montbéliard font la paire
La reconnaître : une forme élancée ; de couleur ambrée ; texture ferme ; souvent vendue par deux. Doyenne des saucisses en France avec sa recette ancestrale, la Saucisse de Montbéliard cache sous sa peau fine et lisse une saveur délicate de fumée et d’épices. Son goût typique et sa richesse gustative sont dû au mélange des arômes de poivre et de carvi (cumin des prés).
En chiffres : diamètre minimum de 2,5 cm – 28 producteurs et 4 600 tonnes fabriquées annuellement.

La Saucisse de Morteau et sa cousine la Montbéliarde sont des produits de caractères, du terroir franc-comtois.
Sont engagés dans la filière :
15 fabricants d’aliments du bétail, 165 sites d’élevage, 16 abatteurs-découpeurs, 35 fabricants industriels et artisanaux. Issue exclusivement de porcs nourris au petit-lait, la viande servant à la fabrication des saucisses est produite selon un cercle vertueux : le cycle du petit-lait*.
*Le cycle du petit lait : cycle vertueux propre à la fabrication des saucisse de Morteau et saucisse de Montbéliard. Il commence avec le lait avec lequel on fabrique les fromages, dont le petit-lait nourri les porcs utilisés pour fabriquer les Saucisses, et dont le lisier fertilise les prés, prés qui nourrissent les vaches, qui au final produisent du lait !



+ D’informations, d’idées culinaires et de conseils consommation ?
RDV sur
www.saucissedemorteau.com et www.saucisse-montbeliard.com


© Saucisse de Morteau | Crédit Photo : © Média Talent | Tous droits de reproduction réservés

ÇA PEUT AUSSI VOUS INTÉRESSER
 



Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page