Fingers de lapin en croûte verte et salade d’hiver

© Lapin de France | Crédit Photo : © CLIPP/Gwen Ranemusse – Scuiz’In.

Proportions pour 2 Personnes Temps de Préparation 10 Minutes
 Temps de Cuisson 6 Minutes

 

Vraiment surbooké pour passer des heures en cuisine ? Hop, faites sortir le lapin de sa cocotte !
L’hiver est là et, happé par le train-train quotidien, on n’a pas franchement le temps de cuisiner. Est-ce une raison pour sacrifier le plaisir et tomber dans le tout-préparé ? Non.
Car il existe un produit top pour réaliser des plats rapides, simples, sains et savoureux : le lapin !

► 4 filets de lapin

Pour la croûte
► 6 cuil. à soupe de pistaches non salées concassées
► 1 petite gousse d’ail
► 3 cuil. à soupe de chapelure
► 6 feuilles de persil plat
► 1 branchette de thym effeuillé

Pour la salade d’hiver
► 1 orange
► 1 endive blanche
► 1 endive rouge,
► Quelques pousses de salade croquante
► 1 cuillère à soupe d’huile (noix, noisettes, avocat ou neutre)
► 1 cuillère à café de vinaigre de cidre
► 1 cuillère à café de moutarde aigre-douce (type Moutarde Aigre-douce Kühne® ou Savora®)
► 2 cuillères à café d’huile (olive, coco)
► 1 cuillère à soupe de pistou vert
► Quelques pistaches entières décortiquées
► Sel, poivre

①• Peler à vif l’orange (retirer l’écorce et la membrane blanche) puis la détailler en tranche.

②• Couper les feuilles d’endive en 2.

③• Préparer la vinaigrette en mélangeant l’huile, le vinaigre, la moutarde et 1 cuillère à soupe d’eau. Saler, poivrer.

④• Préparer la croûte. Mixer les pistaches avec l’ail, la chapelure, le persil et le thym, du sel et du poivre jusqu’à obtenir un sable grossier vert.

⑤• Détailler les filets en 2 bâtonnets (dans la longueur) et les saler. Faire chauffer l’huile dans la poêle et les saisir sur toute leur surface.

⑥• Poursuivre la cuisson à feu moyen pendant 3 à 4 min. Vérifier la cuisson et les rouler dans pistou puis le sable vert.

Servir aussitôt avec les feuilles de salade et les tranches d’orange assaisonnées de vinaigrette et parsemer de pistaches.

 

UNE FILIÈRE RESPONSABLE ENGAGÉE DANS UNE DÉMARCHE ACTIVE DE PROGRÈS
Performance des élevages, santé et bien-être des animaux sont les objectifs clairement visés par la filière cunicole française avec la démarche de progrès « Le Lapin s’engage ».
La filière travaille sur l’évolution des pratiques en élevage, la démédication, la nutrition, la qualité et la sécurité alimentaire.
Avec cette démarche de progrès, c’est toute une filière qui s’engage pour proposer aux consommateurs une viande française de très grande qualité.

À propos du CLIPP (Comité Lapin Interprofessionnel pour la Promotion des Produits)
1989-1998 : une démarche volontaire
Le CLIPP a été créé en 1989, sous forme d’association, par des membres de la filière soucieux de la qualité de leur produit et souhaitant s’engager dans une action commune pour la promotion de la cuniculture et de la marque générique " Lapin de France ".
Le CLIPP aujourd’hui, une interprofession
Conscientes de la nécessité croissante de promouvoir le produit, les organisations professionnelles de la filière ont souhaité renforcer leur action et se doter de plus amples moyens financiers. Dans cette optique, le 25 novembre 1998, le CLIPP a procédé, au cours d’une assemblée générale extraordinaire, à la modification de ses statuts pour répondre aux exigences législatives des interprofessions. Le CLIPP a été reconnu comme interprofession par les pouvoirs publics, par l’arrêté du 28 septembre 1999.

Le CLIPP est composé de 4 collèges, représentant les différents acteurs intervenant dans la production :
►  les sélectionneurs et les fournisseurs d’équipement : SYSELAF (Syndicat des Sélectionneurs de Lapins Français) et ANFEC (Association Nationale des Fournisseurs d’Equipements Cunicoles)
►  les producteurs : FENALAP (Fédération Nationale des groupements de producteurs de Lapins), CFA (Confédération Française de l’Aviculture) et Confédération Paysanne
►  les fabricants d’aliments : SNIA (Syndicat National des Industriels de la Nutrition Animale) et COOP de France Nutrition Animale.
►  les abatteurs et transformateurs : FIA (Fédération des Industries Avicoles) et CNADEV (Comité National des Abattoirs et ateliers de découpe de volailles-lapins et chevreaux).

Ses missions sont :
►  d’une part, trouver des solutions afin de faire face aux difficultés rencontrées dans un contexte économique et sanitaire fragile.
►  poursuivre, d’autre part, les actions de fond engagées les années précédentes pour défendre et valoriser la production et la filière, notamment :

• informer le consommateur, réaliser des actions de promotion des produits, contribuer à l’amélioration constante de la production de la filière et du produit, suivre et améliorer l’organisation du marché

Lapin de France
Le logo Lapin de France s’inscrit dans le pacte de confiance des acteurs des filières animales françaises réunies au sein de Viandes de France !
La viande de lapin qui porte ce logo vous garantit toujours une viande issue d’animaux nés, élevés, abattus et transformés en France. Ce logo est délivré à des entreprises qui respectent les exigences prévues au cahier des charges pour la traçabilité et le respect de bonnes pratiques. Ce logo est l’assurance de contrôles exercés par des organismes extérieurs, et vous apporte la garantie de déguster des produits de choix, représentatifs du savoir-faire « à la française ».


www.lelapinatoutbon.fr
www.lapin.fr


© Lapin de France | Crédits Photos : © CLIPP/Gwen Ranemusse – Scuiz’In.
Tous droits de reproduction réservés

ÇA PEUT AUSSI VOUS INTÉRESSER

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page