Brochettes cajun de lapin, salades estivales

© Lapin de France | Crédit Photo : © CLIPP- S’CUIZ IN

Proportions pour 2 Personnes Temps de Préparation 30 Minutes
Repos 1 Nuit Temps de Cuisson 20 Minutes

 

► 4 filets de lapin

Pour la marinade
► 1 cuil. à soupe de concentré de tomate
► 1 cuil. à café de paprika
► ½ cuil. à café de cumin
► ½ cuil. à café de coriandre en poudre
► ½ cuil. à café de thym sec
► ½ cuil. à café d’origan
► 1 gousse d’ail écrasée
► ½ échalote émincée

Pour le taboulé de quinoa
► ½ verre de quinoa
► 6 brins de persil
► 1 branche de menthe
► 8 brins de coriandre
► 6 tomates cerise de couleurs
► ½  petit concombre
► 1 oignon nouveau avec sa tige
► 1 citron non traité
► 1 cuil. à soupe d’huile d’olive

Pour la salade de tomates
► 3 tomates de couleurs
► ½  échalote
► 6 feuilles de basilic
► 1 cuil. à soupe d’huile d’olive
► 1 cuil. à soupe de vinaigre balsamique (noir ou blanc)
► Sel, poivre, piment d’Espelette

①• Ouvrir les filets en 2 (dans l’épaisseur).Mélanger tous les ingrédients de la marinade.

②• En enrober les filets en les frottant bien. Laisser mariner pendant au moins 3 h  (ou une nuit) en retournant régulièrement. Mettre à tremper 8 brochettes en bambou dans de l’eau.

③• Préparer le taboulé : rincer le quinoa et le faire cuire dans 1,5 fois son volume d’eau. Porter à ébullition et laisser frémir pendant 10 min. Réserver hors du feu à couvert pendant 5 min. Puis découvrir le quinoa et le laisser refroidir en l’aérant avec une fourchette.

④• Hacher les feuilles des herbes aromatiques. Couper en 2 les tomates cerise. Fendre le concombre, retirer les graines et détailler la chair en cubes. Hacher l’oignon avec sa tige. Râper la moitié du zeste de citron et presser le jus. Mélanger le quinoa avec le zeste râpé, le jus de citron et l’huile d’olive. Assaisonner de sel et de poivre ou de piment d’Espelette. Ajouter les herbes hachées, les tomates, le concombre et l’oignon. Réserver au froid pendant au moins 3 h (ou une nuit).

⑤• Préparer la salade de tomates : les détailler en tranches. Ciseler l’échalote. Verser les tomates, l’échalote et le basilic grossièrement ciselé dans un saladier. Arroser d’huile d’olive, de vinaigre balsamique. Assaisonner de sel et de poivre. Mélanger délicatement et réserver au froid pendant 3 h (ou une nuit). •  Enfiler les filets sur les brochettes. Les faire griller au barbecue, 3 min par face. Assaisonner de sel et de piment d’Espelette.

Servir les brochettes avec les salades de taboulé et de tomates.

Le lapin il sait réinventer le barbecue !

En quête d’idées pour twister vos barbecues d’été ? Du lapin grillé ! C’est parti pour la saison des grillades et garden partys ! Et si, pour épater vos proches, vous sortiez du trio côtelettes- merguez- chipos ?

La belle saison arrive et vous allez enfin pouvoir assouvir cette envie qui vous taraude depuis des mois : inviter famille et copains autour du barbecue sur la terrasse,  ou pique-niquer entre amoureux dans le parc le plus proche avec un petit barbecue portable Comme chaque année, vous recherchez l’Idée qui allie facilité, santé, convivialité, originalité et légèreté ? On l’a trouvée : c’est la viande de lapin ! La preuve par 5.

Facilité. Avec les morceaux de lapin, vous n’avez qu’à les sortir de leur emballage, allumer le barbecue et réaliser vos recettes. Les épaules et les gigolettes sont idéales pour le barbecue : un peu de moutarde, quelques herbes et hop 20 minutes sur le barbecue. En brochettes, les filets c’est simplissime et rapide, le top  pour improviser une soirée grillade. On l’aura compris avec sa texture fondante et ses morceaux, le lapin c’est la viande parfaite pour changer le barbecue.

Légèreté. Avec seulement 4 à 10 % de graisses et 120 à 160 calories pour 100 g (contre 30 à 36 % de graisses et 350 à 400 calories pour 100 g de saucisse), le lapin monte sur le podium des viandes peu grasses ! Grâce à sa richesse en protéines de grande qualité (20 à 21 g/100 g), il possède en plus un fort pouvoir rassasiant. Comme ça, tout le monde peut se régaler sans arrière-pensée, même les copines qui s’attaquent déjà aux kilos en trop à l’approche du maillot.

Santé. Peu gras, le lapin possède en plus un profil lipidique particulier puisqu’il renferme des acides gras Omega 3. Ainsi, en plus de faire du bien à son système cardio-vasculaire, on évite la formation de composés toxiques potentiellement cancérigènes provoquée par le contact de la flamme avec des graisses saturées.

Convivialité. Gigolettes, brochettes de filet ou de râbles, salades composées rafraîchissantes, plancha  ou pierrade, papillotes parfumées… : quand la viande de lapin passe sur le grill, ce n’est pas une mais de multiples recettes à partager qu’elle vous offre ! Avec le lapin, vous pourrez enfin oser les marinades les plus originales. Les enfants comme les parents vont être contents…

Originalité. Sortir le lapin de sa cocotte pour le proposer à griller, en voilà une idée fun et décalée ! Sûr que ça va étonner, détonner et épater. Alors, c’est qui la star du barbecue cette année ? C’est vous !

UNE FILIÈRE RESPONSABLE ENGAGÉE  DANS UNE DÉMARCHE ACTIVE DE PROGRÈS.
Performance des élevages, santé et bien-être des animaux sont les objectifs clairement visés par la filière cunicole française avec la démarche de progrès « Le Lapin s’engage ». La filière travaille sur l’évolution des pratiques en élevage, la démédication, la nutrition, la qualité et la sécurité alimentaire. Avec cette démarche de progrès, c’est toute une filière qui s’engage pour proposer aux consommateurs une viande française de très grande qualité

À propos du CLIPP (Comité Lapin Interprofessionnel pour la Promotion des Produits)
1989-1998 : une démarche volontaire
Le CLIPP a été créé en 1989, sous forme d’association, par des membres de la filière soucieux de la qualité de leur produit et souhaitant s’engager dans une action commune pour la promotion de la cuniculture et de la marque générique " Lapin de France ".
Le CLIPP aujourd’hui, une interprofession
Conscientes de la nécessité croissante de promouvoir le produit, les organisations professionnelles de la filière ont souhaité renforcer leur action et se doter de plus amples moyens financiers. Dans cette optique, le 25 novembre 1998, le CLIPP a procédé, au cours d’une assemblée générale extraordinaire, à la modification de ses statuts pour répondre aux exigences législatives des interprofessions. Le CLIPP a été reconnu comme interprofession par les pouvoirs publics, par l’arrêté du 28 septembre 1999.

Le CLIPP est composé de 4 collèges, représentant les différents acteurs intervenant dans la production :
►  les sélectionneurs et les fournisseurs d’équipement : SYSELAF (Syndicat des Sélectionneurs de Lapins Français) et ANFEC (Association Nationale des Fournisseurs d’Equipements Cunicoles)
►  les producteurs : FENALAP (Fédération Nationale des groupements de producteurs de Lapins), CFA (Confédération Française de l’Aviculture) et Confédération Paysanne
►  les fabricants d’aliments : SNIA (Syndicat National des Industriels de la Nutrition Animale) et COOP de France Nutrition Animale.
►  les abatteurs et transformateurs : FIA (Fédération des Industries Avicoles) et CNADEV (Comité National des Abattoirs et ateliers de découpe de volailles-lapins et chevreaux).

Ses missions sont :
►  d’une part, trouver des solutions afin de faire face aux difficultés rencontrées dans un contexte économique et sanitaire fragile.
►  poursuivre, d’autre part, les actions de fond engagées les années précédentes pour défendre et valoriser la production et la filière, notamment :

• informer le consommateur
• réaliser des actions de promotion des produits
• contribuer à l’amélioration constante de la production de la filière et du produit
• suivre et améliorer l’organisation du marché

© Lapin de France | Crédits Photos : © CLIPP- S’CUIZ IN | Tous droits de reproduction réservés

ÇA PEUT AUSSI VOUS INTÉRESSER

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page